La Charte d’engagements réciproques signée ce 6 juillet entre le Mouvement associatif, le Conseil régional de Franche-Comté et l’Etat pose les principes d’organisation du dialogue et de collaboration entre les responsables du Mouvement associatif, la Région Franche-Comté et les services de l’Etat, et confère au Mouvement associatif une responsabilité primordiale au sein de comités, aux côtés des élus de la Région et des représentants de l’Etat, pour assurer un dialogue et une reconnaissance au sein de la vie associative.
Acte de reconnaissance de la participation des associations à l’intérêt général, cette charte, déclinaison régionale de la charte nationale signée en 2014, établit les principes de collaboration entre les pouvoirs publics et le monde associatif.

Elle vise à « renforcer les relations tripartites, basées sur la confiance réciproque, le respect de l’indépendance des associations et la libre administration des collectivités territoriales et contribue à l’élaboration progressive d’une éthique partenariale, rendue nécessaire par l’évolution des politiques publiques, nationales et territoriales et du cadre réglementaire français et européen.  ».

Les signataires s’engagent ainsi :
– à poursuivre leurs démarches de développement et d’organisation de leurs complémentarités dans une relation de confiance et de relations partenariales, facteurs de renforcement démocratique,
– à privilégier les relations fondées sur des conventions d’objectifs, sur la conduite de projets dans la durée, sur la transparence des engagements pris et sur une culture commune d’évaluation,
– à reconnaitre l’engagement libre et volontaire comme moteur de la vie associative.

Elle sera une référence et un outil majeur dans le dialogue et les relations entre les pouvoirs publics et les associations. Elle engage aussi les élus et les associations dans un processus de co-construction de l’intérêt général.

Télécharger la charte d’engagements réciproques au format *.PDF