trame

FORMATION DES BÉNÉVOLES

Le Mouvement associatif travaille à une structuration et à une coordination de l’offre régionale de formation des bénévoles associatifs pour parvenir à la mise en place d’une offre cohérente, accessible et coordonnée, répondant à la demande des responsables associatifs et permettant au monde associatif de gagner en compétence.

Afin d’optimiser un réel soutien à la vie associative et offrir une meilleure lecture des ressources aux associations, le Mouvement associatif encourage l’échange de pratiques et de savoir-faire en favorisant l’interconnaissance des acteurs de la formation, dans un souci d’équité territoriale par la mutualisation et la décentralisation de l’offre.

LES RÉSEAUX D’APPUI Á LA VIE ASSOCIATIVE

Pour renforcer les capacités de veille et pour consolider la vie associative dans son ensemble, le Mouvement associatif de Franche-Comté travaille à animer et coordonner le réseau des acteurs de l’accompagnement et de l’appui à la vie associative.

En créant ou renforçant le lien entre les acteurs mobilisés sur la vie associative au niveau local, cette dynamique s’inscrit dans une volonté de partage d’informations et de savoir-faire, de montée en compétences des acteurs concernés sur l’information et l’orientation des associations. Le croisement des différentes problématiques récurrentes identifiées par ces acteurs travaillant étroitement avec les associations permettra de contribuer à la mise en cohérence des politiques publiques d’appui à la vie associative grâce à un diagnostic partagé des demandes associatives.

LA DÉCLINAISON DE LA CHARTE D’ENGAGEMENTS RÉCIPROQUES

Les intérêts et les enjeux des déclinaisons infrarégionales

Des déclinaisons infrarégionales permettraient de consolider la vie associative à différentes échelles (Département, Intercommunalité…) par des schémas de rapprochement innovants et de proximité. La mise en synergie de coopérations d’associations locales représentatives des différents secteurs d’un territoire doit être développée pour permettre un dialogue inter associatif fort et structuré à destination de pouvoirs publics pour permettre une politique associative co-construite.

Le Mouvement associatif encourage ces rapprochements qui se destinent à renforcer la mutualisation, la mise en réseau et la coopération d’associations locales, en vue notamment de coordonner et renforcer leur parole vis-à-vis des pouvoirs publics locaux.

La circulaire Valls du 29 septembre

La circulaire Valls, qui remplace la circulaire Fillon sur « les relations entre les pouvoirs publics et les associations » a été publiée le 29 septembre 2015. Le Premier ministre y appelle les préfets à décliner sur leurs territoires la charte de 2014 ayant fixé les engagements réciproques de l’État, des collectivités territoriales et des associations en matière de co-construction des politiques publiques. Il souhaite que, dans « un contexte de réforme des collectivités territoriales » et « de reconfiguration de leurs compétences », le rôle des associations soit conforté et il rappelle leur « place essentielle dans la vie collective de l’État » puisqu’elles « anticipent », « éclairent » et « complètent » l’action conduite par les pouvoirs publics.

Cette charte indique la volonté de l’État de soutenir les associations concourant à l’intérêt général « dans la durée ». « Il s’agit de leur permettre de conduire au mieux leur projet associatif, en privilégiant le recours aux conventions pluriannuelles et en développant une politique d’attribution de subventions dont les modalités respectent l’initiative associative et sont concertées avec les acteurs », indique le texte. Un guide pratique de la subvention sera d’ailleurs prochainement publié  pour définir les différentes étapes de cette démarche.